043Ce dimanche 29 mars 2009, ABEIL a proposé à 50 personnes une rando nature de 5,5 km dans le village de La Neuville Chant d’Oisel et dans la plaine située au sud, avec un petit passage en forêt.

Jean-Paul Thorez, animateur de cette randonnée, a construit cette balade printanière autour des thèmes suivants :

-         Ambiances sonores avec chants et cris d’oiseaux (sans compter les quads, motos tout terrain et avions !) : tourterelle turque, moineau domestique, pinson des arbres, grive musicienne, merle noir, alouette des champs, mésange bleue.

-         Oiseaux vus : hirondelle rustique, grand cormoran, canard colvert, pipit des prés (ou pipit farlouse).

Le pipit farlouse

pipit_farlouse

-         Le village et ses relations avec la campagne avoisinante : chemins « de forrières » (longeant le village en limite des champs), herbages plantés de vieux pommiers, haies, arbustes et arbres champêtres, cultures (colza, par exemple).

Quelques points forts :

-         La haie champêtre (située derrière La Maupassière) : nous avons pu dénombrer 16 espèces d’arbustes et plantes grimpantes dans quelques dizaines de mètres linéaires d’une vieille haie bordant le chemin « de forrières ». Aubépine, lierre, houx, hêtre, charme, châtaignier, coudrier, fusain d’Europe, troène d’Europe, gui (parasite du coudrier), ronce, sureau, cornouiller sanguin, orme champêtre (vraie relique d’une espèce quasi disparue !), buis, frêne. 041

-         La Mare Durand : à l’origine abreuvoir pour le bétail, avec un rôle hydraulique (rétention des eaux de ruissellement) et une fonction de refuge pour la biodiversité (oiseaux d’eau, grenouilles rousses, iris, etc.). Dégradée par les canards colverts, devenus très nombreux dans le village, et les écoulements divers d’origine agricole et urbaine (voirie).

Le canard colvert

canard_colvert

-         Les arbres et arbustes présents au bord des chemins : aubépines et petits chênes sont très importants pour la faune, par exemple les abeilles, précieuses pour la nature et l’homme. Nous constatons que les quelques arbustes d’aubépines qui restent  sont arrachés !

L'hirondelle rustique

hirondelle_rustique

-         La flore « nitrophile » : plantes qui se développent suite à des dépôts sauvages de déchets « verts » (tonte des pelouses) dans les chemins et aux épandages d’engrais. Ortie, berce et gaillet gratteron, par exemple, prennent la place de la flore traditionnelle des chemins (anémone Sylvie, par exemple), qui ne supporte pas les sols trop riches !

054

La régression rapide de la diversité de la flore et de la faune sauvages constatée dans la campagne entourant le village et les quelques espèces rares que l’on peut rencontrer, nous fait prendre conscience de l’attention à maintenir par nous tous pour garder à l’état naturel notre belle campagne.

Allez visiter le site des oiseaux ici